Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Territoires

Fil des billets

Communiqué de presse suite à la décision gouvernementale d’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes

logo cgt pdl 2017''Communiqué de presse de l’Union Départementale CGT 44 et du Comité Régional CGT Pays-de-la-Loire sur la décision gouvernementale d’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes''

Après un long travail d’analyse et l’organisation de 4 journées d’étude, l’UD CGT 44 et le Comité Régional CGT Pays-de-la-Loire ont élaboré un document de 12 pages (rendu public en avril 2015) qui se conclut en ces termes : « Au regard des éléments et analyses contenus dans ce dossier, le maintien de l’aéroport sur le site actuel, avec toutes les améliorations nécessaires en termes de sécurité, de conditions de travail, d’accès et d’usage, présente davantage d’atouts que la construction d’un nouvel aéroport sur le site de NDDL » (voir document complet sur http://lacgt44.fr/spip.php?article189 ).

La décision d’abandon du projet est donc pour l’UD CGT 44 et le CR CGT Pays-de-la-Loire une nouvelle qui va dans le sens de ses revendications.

Reste désormais à engager des études sérieuses pour une optimisation urgente de l’aéroport Nantes-Atlantique. Des décisions doivent rapidement être prises pour assurer :

  • la sécurité et le « confort » des voyageurs,
  • de bonnes conditions sociales et de travail pour les salariés de la plate-forme, avec la mise en place de moyens syndicaux suffisants pour permettre la défense des intérêts des multiples professions exerçant sur la plate-forme (création nécessaire d’un CHSCT de site notamment)
  • un raccordement de l’aéroport au transport collectif par rail (train et tram)
  • la rénovation des équipements vétustes (aérogare, tour de contrôle…)
  • la mise en place sans délai d’équipements techniques de sécurité correctement dimensionnés (ILS, satellite, radars…)

L’UD CGT 44 et le CR CGT Pays-de-la-Loire invitent par ailleurs le gouvernement à être très mesuré quant aux recours aux forces de l’ordre sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Le dialogue doit primer pour que des solutions pacifiques soient trouvées.

Préfectures : nouveau recul des services publics !

A compter du 2 novembre 2017, il n’y aura plus d’accueil physique aux guichets des préfectures et des sous-préfectures pour les démarches liées aux cartes grises et aux permis de conduire (c’était déjà le cas pour les cartes nationales d’identité et passeports depuis mars 2017). Chaque usager devra faire ses démarches en ligne. "Avantages : une simplification administrative et un gain de temps puisque les démarches pourront être faites 24h/24 et 7j/7."

cgt intérieurLettre ouverte à la presse

A partir du 1er novembre 2017, tous les guichets des préfectures seront désormais fermés aux usagers. Cette décision du ministère de l’intérieur constitue l’étape finale du Plan préfectures nouvelle génération (PPNG), engagé sous le quinquennat précédant, plan poursuivi - et donc achevé - par le gouvernement actuel.

Il s’agit d’un changement important, on en conviendra aisément, pour les citoyens qui voient à travers les préfectures et les sous-préfectures l’incarnation de la réalité de l’État dans les territoires, au plus près de leur lieu de vie.

Cette disparition de l’administration de proximité à travers la suppression des guichets constitue la partie la plus immédiate, la plus visible des effets concrets des choix politiques menés depuis des années en direction des préfectures et des sous-préfectures. On se doit même dire des choix opérés CONTRE les préfectures et les sous-préfectures, CONTRE les fonctionnaires, CONTRE les usagers du service public, CONTRE les citoyens.

Sur bien d’autres pans du service public du ministère de l’intérieur, sur des missions moins visibles, moins connues du grand public, les agents et leurs représentants syndicaux connaissent les effets néfastes des choix de diminution des missions et des moyens dans les préfectures et les sous-préfectures.

lettre ouverte

Les lettres du groupe CGT du CESER relatives aux sessions du 21 juin 2017

hemicycle- la lettre n° 104 => Bilan CPER - Intervention de la Préfète

- la lettre n° 105 => Stratégie régionale culturelle

- la lettre n° 106 =>Innovation maritime

- la lettre n° 107 => Compte administratif

- la lettre n° 108 => Budget supplémentaire

- la lettre n° 109 => Bilan CPER

- la lettre n° 110 => Stratégie numérique

Les Maisons de Services Au Public (MSAP) : une fausse bonne idée ?

logo cgt pdl 2017Nées de la dernière réforme territoriale (Loi NOTRé de 2015), les Maisons de Services Au Public (MSAP) visent à permettre à la population (particuliers ou professionnels) la plus éloignée des administrations de bénéficier d’une offre de services variées. Hébergées principalement dans les bureaux de Poste ou dans les locaux municipaux, les MSAP doivent servir de guichet unique de proximité pour un certain nombre d’administrations et para administrations : pôle Emploi, Assurance Maladie, Assurance Vieillesse, Allocations Familiales, La Poste, la MSA et GRDF.

MSAP la suite

Centrale thermique de Cordemais : les emplois de la transition énergétique

CGT CordemaisLa transition énergétique est la nouvelle composante du secteur industriel français, elle impose des mutations pour nos usines avec comme mot d’ordre le maintien et le développement des emplois, prenant en compte la composante écologique.

Comment adapter les industries existantes, pourvoyeuses d’emplois, à la nouvelle composante environnementale ? Comment prendre le virage de la réduction des émissions de CO², tout en maintenant les emplois et en en développant de nouveaux ? La CGT, étant au cœur des bassins industriels, s’empare de la question et propose des solutions technico-économico environnementales.

Transition énergétique - L'exemple du projet CGT pour la reconversion de la centrale de Cordemais

- page 2 de 3 -