Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Ferroviaire

Fil des billets

Cheminots : agir pour ne pas subir !

fier_cheminot.jpgAppel intersyndical national pour la grève du 4 juin.

Le pacte ferroviaire voté en 2018 a été combattu par les cheminots. Pourquoi ? Car la réforme était mauvaise, tout simplement. Mauvaise pour les usagers, mauvaise pour le service public ferroviaire, mauvaise pour les cheminots.

Quelles étaient les dispositions majeures de ce pacte ?

  • - Fin du recrutement au statut
  • - Passage en sociétés anonymes
  • - Promesse d’une reprise de la dette
  • - Restructuration du groupe et filialisation des activités
  • - Ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageur national.

Ces mesures impactent directement les cheminots, dans leur quotidien et leurs métiers. Elles fragilisent l’outil ferroviaire public.

Dix mois après, où en est-on du pacte ferroviaire ?20190515_tract_unitaire_04_juin_2019-2.pdf

Ligne Nantes - La Rochelle - Bordeaux : laboratoire de la casse du ferroviaire

fier_cheminot.jpgPar manque de financements, la ligne ferroviaire Nantes, la ligne ferroviaire Nantes -Bordeaux connaît un long et douloureux déclin.

En 1974, le parcours entre trois des plus importantes métropoles de la façade Atlantique, durait 3h47. Il est de 05h30 en 2019 ! Les dessertes quotidiennes ont été réduites de quatre allers -retours à trois. Quant aux Quimper - Nantes - Bordeaux - Toulouse - Vintimille, ils ont peu a peu été supprimés, tout comme les trains supplémentaires estivaux ! Depuis 2015, le vieillissement de la voie entraîne des limitations de vitesse à 60km/h sur le parcours compris entre La Roche sur-Yon et la Rochelle.

Face à cette situation et à l’urgence climatique, que font les pouvoirs Publics ?20190321_CDP_aux_cheminots_comite_orientation_Nantes-Bordeaux.pdf

Le 12 juin 2018, les cheminots contre attaquent au Conseil régional !

fier_cheminot.jpg95 % des cheminots rejettent le « Pacte ferroviaire» gouvernemental d’ouverture à la concurrence, de réduction du réseau ferré, de casse des conditions sociales. En réponse, les organisations syndicales proposent une plateforme revendicative en 8 points qui restaure les fondements d’un véritable service public ferroviaire.

Ces enjeux nationaux trouvent évidement des déclinaisons locales, particulièrement au Conseil Régional Pays de la Loire, dont la majorité LR a devancé la loi et négocié en 2017 une convention TER aux ambitions limitées avec la volonté d’ouvrir au plus vite à la concurrence...20180612_Projet_CDP_Rassemblement_Unitaire_CR.pdf

C’est pourquoi le 12 juin, ils se rendront en cortège au Conseil régional , en vue de rencontrer sa présidente Chrystelle Morançais et lui remettre les signatures de la pétition unitaire pour défense des guichets. Départ prévu accès sud de la Départ prévu accès sud de la gare de Nantes à 10h00.

Nantes : 120 cheminots interpellent la ministre des transports

fier_cheminot.jpg120 cheminots et usagers se sont rendus en cortège (le 04/05) de la gare de Nantes à la préfecture des Pays de la Loire afin d’interpeller Elisabeth BORNE, Ministre de Transports, en déplacement aujourd’hui sur la région.

A la demande des organisations syndicales CGT et SUD-Rail, une délégation a été reçue par le chef de cabinet de la Ministre et le directeur de cabinet de la Préfète, qui ont ensuite participé à l’entretien.

La CGT a fait lecture d’une déclaration portant sur les désaccords des organisations syndicales avec le projet de « Pacte ferroviaire » gouvernemental et décliné les 8 points constituant la plateforme revendicative unitaire nationale.

La CGT et SUD-rail ont également réitéré leurs exigences de voir le processus législatif stoppé et l’ouverture immédiate de négociations tripartites : organisations syndicales/Gouvernement/patronat. En ce sens elles ont exprimé leur attente d’engagements forts de la part du 1er ministre le 07 mai à l’occasion de ses rencontres en bilatérales avec les Confédérations.

20180504_cdp_rencontre_os_borne_v2.pdfLe communiqué de presse

Rencontre avec les cheminot.es : François de Rugy prisonnier du dogme libéral.

fier_cheminot.jpgAlors que les cheminot aborderont une 5ème période de grève les 23 et 24 avril, l’intersyndicale régionale a été reçu par François de Rugy, député de la 1ère circonscription de Loire Atlantique et président du Parlement. Cette rencontre, demandé par les organisations syndicales, avait pour but d’échanger sur le Service Public ferroviaire : 20180420_CDP_De_Rugy_OS_Cheminotes.pdf

- page 1 de 6