bzh_fnaf_pdl.jpgL’agriculture, la coopération agricole et l’industrie agroalimentaire constituent historiquement des atouts de l’économie française. C’est notamment vrai dans l’Ouest de la France.

Cependant, la logique des marchés, de la compétitivité prix, le rôle des enseignes de la grande distribution et des grands groupes de l’agroalimentaire, les choix politiques et stratégiques uniquement tournés vers les profits immédiats, positionnent toute la filière dans une tension permanente que subissent les salariés et certains petits éleveurs.

De nombreux choix politiques et financiers sont à l’origine des dégâts d’un modèle qu’il faut repenser.

Durant des décennies, certains groupes ont profité des politiques et aides publiques sans contrepartie. Particulièrement la Politique Agricole Commune avec les restitutions financières, leur a permis de s’engraisser. Ils n’ont pas cherché à diversifier une activité lucrative mais ont délocalisé une partie de leur production dans des objectifs purement spéculatifs.20180418_tract_DOUX_v3.pdf