Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Débats

Fil des billets

Bulletin du Comité Régional CGT pays de Loire n°89 - juin 2018

logo cgt pdl 2017 Bien travailler, bien vivre à tous les âges de la vie, partout en Pays de la Loire

Débattre, proposer et décider, contester, mobiliser et gagner ensemble.

Sommaire :

  • Édito
  • Bien travailler, bien vivre à tous les âges de la vie, partout en Pays de la Loire 3/4
  • Collectif emploi/ formation p 5
  • UIT Pays de la Loire p 6
  • Collectif santé/ protection sociale p 7
  • Le CESER p 8/9
  • Projets industriels p 10
  • Évolution des structures p 11
  • C’est quoi le SRADDET p 12
  • Pour un Comité Régional au service du renforcement de la CGT p 13/14
  • Qualité vie syndicale p 15/16

COMITE_REGIONAL_N89_JUIN_2018

Pour un Service Public de l’Energie : analyses et propositions de la CGT

energie_bien_commun.jpgLes électriciens et gaziers sont en lutte depuis plusieurs jours. Leurs revendications vont bien au delà du catégoriel et la CGT met en débat son projet de Service Public de l’Énergie.

Service Public de l'Energie : adresse aux usagers

livret préconisations pour un service public de l'énergie

Cahier d'acteur CGT pour le débat énergie

RAPPORT DURON STOP A LA LIBERALISATION DES RESEAUX DE TRANSPORT

main_stop.jpgLes derniers événements hivernaux du début février et mars 2018 en région parisienne, nous ont rappelé la situation catastrophique des services publics des infrastructures routières. Avant 2007, il y avait 33 000 agents dans les ex D.D.E. (directions départementales de l’équipement) qui ont été transférés dans les D.I.R. (directions interdépartementales des routes) sous la houlette du gouvernement SARKOZY. Aujourd’hui, en 2018, il y a à peu près 5000 agents dans les DIR intervenant directement sur les réseaux routiers. Les routes sont maintenant gérées par une multitude d’acteurs : État, départements, Métropoles, Régions, communes et communautés de communes, ce qui dilue les responsabilités, diminue l'efficacité et n'autorise plus la mutualisation des moyens en totale contradiction avec les restrictions de dotations aux collectivités locales. Tract_rapport_DURON_infrastructures.pdf

  • Il faut mettre fin au dumping social qui mine le secteur des transports qui favorise les délocalisations.
  • Il faut mettre un frein au développement de la précarité camouflée derrière le mythe des « auto-entrepreneurs » et des plateformes de type Uber.
  • Nous proposons aussi la renationalisation des sociétés d’autoroutes et de mettre à contribution les recettes qu’elles génèrent en faveur des transports collectifs et du report modal.
  • Nous appelons les salarié-e-s, les usagers et la population à s’unir, à débattre et agir contre la future « Loi d’Orientation sur les Mobilités » (LOM) pour la rejeter pour qu'elle soit abandonnée, car ce sera une loi de régression guidée par des choix d’austérité, qui sanctuarisera la concurrence et la libéralisation des transports.

Amplifions les convergences pour gagner un service public rénové, moderne et doté des moyens lui permettant de répondre à l’intérêt général en matière sociale, d’emplois, d’aménagement des territoires et de reconquêtes industrielles, de santé publique et d’environnement.

Les lettres du groupe CGT du CESER relatives aux sessions du 21 juin 2017

hemicycle- la lettre n° 104 => Bilan CPER - Intervention de la Préfète

- la lettre n° 105 => Stratégie régionale culturelle

- la lettre n° 106 =>Innovation maritime

- la lettre n° 107 => Compte administratif

- la lettre n° 108 => Budget supplémentaire

- la lettre n° 109 => Bilan CPER

- la lettre n° 110 => Stratégie numérique

Ferroviaire : distribution à 500 000 exemplaires du journal "La Vraie Info"

La-VraieInfo.jpgCONSTRUIRE DES ALTERNATIVES AVEC LES USAGERS

Trois ans seulement après une réforme que la CGT a combattue mais qui devait régler beaucoup de choses selon ses promoteurs, la SNCF cristallise à nouveau les mécontentements.

Les usagers constatent, comme les cheminots, que la qualité de la production n’est pas au rendez-vous. Ils subissent également les fermetures de gares, de lignes, au point que certains territoires se sentent abandonnés par le service public ferroviaire.

Or, à partir de ces dysfonctionnements, une grande entreprise de mystification s’est mise en place pour justifier une nouvelle réforme qui va encore plus loin que celle de 2014 et qui vise en fait uniquement à imposer l’ouverture à la concurrence du transport national de voyageurs par le fer.

Alors que cette solution est déjà annoncée comme une mesure des futures Assises de la mobilité, la CGT invite les usagers à se pencher sur les vraies causes des dysfonctionnements qu’ils subissent au quotidien et sur les solutions qui permettraient d’y remédier.

C’est l’objet du journal « La Vraie Info » diffusé par la Fédération CGT des cheminots du 18 au 22 septembre. Il vise à donner des éléments de compréhension de l’organisation de la production ferroviaire et de ces déficiences qui résultent de choix politiques assumés par l’État et la direction de la SNCF.

La CGT entend, à partir de ce support et à travers diverses initiatives prévues, construire des alternatives avec les usagers en partant de leurs besoins en matière de transport.

C’est pour avancer dans le même sens que les cheminots se mobilisent chaque jour pour exiger des moyens à la hauteur des enjeux du service public ferroviaire.

- page 1 de 7