Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Actualité

Fil des billets

Angers : manifestation régionale pour défendre la liberté syndicale et le droit de grève

Com PresseEn parallèle de la manifestation internationale à Genève devant le siège de l’OIT, la CGT organise une manifestation régionale à Angers le 17 juin pour la défense du droit de grève et des libertés syndicales.


*********************************************************

Communiqué de presse

L’Organisation Internationale du Travail fête ses 100 ans. La Confédération Syndicale Internationale organise une manifestation planétaire le lundi 17 juin 2019 à Genève pour imposer un nouveau contrat social mondial.

  • 40% des travailleurs dans le monde n’ont pas de contrat de travail,

  • 70 % de la population mondiale n’a pas de système de protection sociale,
  • Le droit de grève et les libertés syndicales sont loin d’être universelles.

L’injustice sociale, lorsqu’elle atteint un certain degré, crée un tel mécontentement que la paix est en danger. Ainsi, la montée des mouvements d’extrême droite partout dans le monde, qui se nourrissent des politiques d’austérité et de la misère, représentent un réel danger pour les libertés fondamentales et le respect de la dignité humaine. Le Comité Régional CGT Pays de la Loire s’inscrit dans la journée du 17 juin en appelant le monde du travail et toutes celles et ceux épris d’égalité, de justice sociale, à participer au rassemblement à 14h30, place du Ralliement à Angers, pour :

  • Défendre la liberté syndicale, la négociation collective et le droit de grève.
  • Adopter une Déclaration du centenaire sur l’avenir du travail permettant aux travailleurs/euses de reprendre le contrôle du temps de travail, d’améliorer la santé et la sécurité et d’obtenir un salaire minimum décent.
  • Approuver une Convention contraignante pour lutter contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail.

Loi Santé d’Agnès Buzyn : nos priorités revendicatives

cgt conf logoQuatre questions apparaissent comme essentielles :

   • les hôpitaux de proximité ;
   • les groupements hospitaliers de territoires (GHT) ;
   • la formation des professionnels de santé ;
   • les Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS).

Nos analyses et propositions dans le document ci-joint4_pages_loi_sante_-_220319.pdf

Projet de loi Fonction Publique #OnEnVeutPas

loi_FP_On_en_veut_pas_logo.jpgLa CGT Fonction publique lance onenveutpas.fr un site dédié au projet de loi Fonction publique.

Ce site développé par la CGT Fonction publique décrypte, notamment, les articles du projet de loi.

https://onenveutpas.fr/

Ce site en plus d’expliquer les différents points contenus dans le projet de loi fournit une véritable boite à outil pour la lutte.

Projet de loi Fonction Publique #OnEnVeutPas

Mobilisation le 09 mai - Grève et manifestations pour le retrait du projet de loi

Ligne Nantes - La Rochelle - Bordeaux : laboratoire de la casse du ferroviaire

fier_cheminot.jpgPar manque de financements, la ligne ferroviaire Nantes, la ligne ferroviaire Nantes -Bordeaux connaît un long et douloureux déclin.

En 1974, le parcours entre trois des plus importantes métropoles de la façade Atlantique, durait 3h47. Il est de 05h30 en 2019 ! Les dessertes quotidiennes ont été réduites de quatre allers -retours à trois. Quant aux Quimper - Nantes - Bordeaux - Toulouse - Vintimille, ils ont peu a peu été supprimés, tout comme les trains supplémentaires estivaux ! Depuis 2015, le vieillissement de la voie entraîne des limitations de vitesse à 60km/h sur le parcours compris entre La Roche sur-Yon et la Rochelle.

Face à cette situation et à l’urgence climatique, que font les pouvoirs Publics ?20190321_CDP_aux_cheminots_comite_orientation_Nantes-Bordeaux.pdf

Pour le Climat, il n’y aura pas de rattrapage ! Appel mondial pour le climat le 15 mars 2019

greve_mondiale_pour_le_futur.jpgLa CGT soutient l’appel de la jeunesse à une mobilisation mondiale pour le climat et appelle les salarié-e-s, les retraité-e-s, les privé-e-s d’emploi et les jeunes à participer massivement aux mobilisations organisées le 15 mars prochain dans toute la France.

C’est le défi principal de notre temps : le réchauffement climatique et ses conséquences sur les pertes de biodiversité. Depuis l’adoption en 1992 des deux conventions mondiales des Nations Unies sur le Climat et sur la Biodiversité, les orientations nécessaires et les changements à opérer sont connus. Pourtant, de COP en COP, les rapports sont de plus en plus alarmants et, dans les faits, pas de changement de cap ! Pas de changement de système !

La hausse des températures s’accélère. Si le réchauffement climatique n’est pas contenu en deçà de 1,5 °C, les conséquences seront irréversibles pour l’humanité et la biodiversité. Pour tenir cet objectif, les émissions de gaz à effet de serre doivent baisser de 45 % d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Pourtant, l’Union européenne vient de renoncer à ces objectifs et ne vise plus qu’une réduction à hauteur de 40 % pour 2030.

Pour réduire massivement l’empreinte carbone et les émissions de gaz à effet de serre, il faut changer de type de développement, rompre avec une logique où les intérêts privés priment sur l’intérêt commun.

La transition écologique passe donc par des mesures en rupture avec les politiques actuelles :

   • assurer un accès universel aux biens et services publics mondiaux, notamment l’eau ;
   • un développement et une amélioration des transports collectifs sur tout le territoire dans une approche multimodale et complémentaire des modes de transport, en respectant des critères sociaux et environnementaux ;
   • développer une politique industrielle cohérente conjuguant les enjeux sociaux et environnementaux ;
   • engager la réindustrialisassion locale en réhabilitant une politique industrielle capable de favoriser les circuits courts ;
   • contrôler et évaluer les aides publiques et demander leur restitution si leur efficacité n’est pas démontrée.

Le Capital ne se préoccupe pas de l’avenir de l’Humanité. Pour notre syndicalisme, les questions environnementales et l’urgence climatique sont indissociables de nos combats pour le progrès et la justice sociale. Ce sont les deux faces d’une même médaille, pour un « développement humain durable ». Changeons de système, pas le climat !

- page 1 de 23