Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Professions

Fil des billets

Ferroviaire : distribution à 500 000 exemplaires du journal "La Vraie Info"

La-VraieInfo.jpgCONSTRUIRE DES ALTERNATIVES AVEC LES USAGERS

Trois ans seulement après une réforme que la CGT a combattue mais qui devait régler beaucoup de choses selon ses promoteurs, la SNCF cristallise à nouveau les mécontentements.

Les usagers constatent, comme les cheminots, que la qualité de la production n’est pas au rendez-vous. Ils subissent également les fermetures de gares, de lignes, au point que certains territoires se sentent abandonnés par le service public ferroviaire.

Or, à partir de ces dysfonctionnements, une grande entreprise de mystification s’est mise en place pour justifier une nouvelle réforme qui va encore plus loin que celle de 2014 et qui vise en fait uniquement à imposer l’ouverture à la concurrence du transport national de voyageurs par le fer.

Alors que cette solution est déjà annoncée comme une mesure des futures Assises de la mobilité, la CGT invite les usagers à se pencher sur les vraies causes des dysfonctionnements qu’ils subissent au quotidien et sur les solutions qui permettraient d’y remédier.

C’est l’objet du journal « La Vraie Info » diffusé par la Fédération CGT des cheminots du 18 au 22 septembre. Il vise à donner des éléments de compréhension de l’organisation de la production ferroviaire et de ces déficiences qui résultent de choix politiques assumés par l’État et la direction de la SNCF.

La CGT entend, à partir de ce support et à travers diverses initiatives prévues, construire des alternatives avec les usagers en partant de leurs besoins en matière de transport.

C’est pour avancer dans le même sens que les cheminots se mobilisent chaque jour pour exiger des moyens à la hauteur des enjeux du service public ferroviaire.

S’inscrire dans les IRP : une nécessité pour les salarié.e.s, une priorité pour la CGT

FAPT_region_pdl.jpgÉlections professionnelles chez Orange Pays de Loire :

À l'Unité d'Intervention des Pays de la Loire comme dans beaucoup de services à Orange, nous ne pouvons que constater l'érosion du nombre de salariés. Le groupe Orange, préfère siphonner les emplois de la maison mère en se tournant vers la sous-traitance. Cela lui permet de dégager des marges et de développer son chiffre d'affaire. Petit à petit le travail fait initialement par les salariés d'Orange est transféré vers d'autres entreprises.

C'est ainsi que la maison mère Orange se vide de ses salariés.

tract régional élections Orange

TER Pays de la Loire : 100 000 000 d'euros de moins ?

cheminots régionDès le début de son mandat, la nouvelle majorité au Conseil régional des Pays Loire a cherché à marquer sa rupture avec son prédécesseur sur le financement des infrastructures routières.

Alors que cela ne relève pas des prérogatives de cette institution, l’équipe Bruno Retailleau a néanmoins décidé de financer sans disposer de la dotation budgétaire afférente et dans un contexte de contraction générale des dotations versées par l’État, plusieurs projets d’infrastructures routières sur les Pays de la Loire, pour un budget total s’élevant à 120 millions d’€.

La question de leur financement est donc clairement posée.

Le 18 mai, lors de la séance plénière du Comité d’Établissement Régional (CER) SNCF Mobilités Pays de la Loire, la CGT a réussi à obtenir des informations concernant la future convention TER 2017 - 2023 :

* Le Conseil Régional exige une baisse du budget TER de l’ordre de 20 millions d’€ par an ! Soit au moins 100 millions d’€ sur la durée totale de la future convention !

La Région envisagerait-elle de financer sa politique pro-bitume, en cassant le TER Pays de la Loire ? Communiqué baisse budget TER

ALERTE ÉVÈNEMENT TER : OUVERTURE À LA CONCURRENCE ?

SNCFAlors qu’aucun cadre légal n’est aujourd’hui prévu aux plans national et européen pour permettre une anticipation de l’ouverture à la concurrence du transport express régional (TER) ferroviaire de voyageurs, le président du Conseil régional des Pays de la Loire a décidé de s’affranchir des règles afin de favoriser l’entrée d’opérateurs ferroviaires privés sur notre région. En pleine renégociation d’une convention TER qui doit prendre effet à compter du 1er juillet 2017, ses intentions sont claires, il veut mettre sous pression SNCF et les cheminots.

Usagers, citoyens, élus locaux, cheminots, ont un intérêt commun à défendre : un service public ferroviaire SNCF de qualité et accessible à tous ! La CGT a des propositions alternatives à partager pour que la future convention TER soit synonyme de progrès.

tract régional usagers TER

Pétition à destination des usagers pour un service public ferroviaire

Pétition usagers TER

Débat public à Nantes le 01 mars - 18h00 - Manufacture des Tabacs - salle de conférence

Débat Public Nantes 1er mars

Débat public au Mans le 28 mars - salle du Royal 409 Av Félix Géneslay - 19h00

affiche débat au Mans 28 mars

Pas d'interim pour assurer la sécurité au fret ferroviaire !

cheminots régionIls ont osé !... pour effectuer des taches de sécurité, FRET SNCF veut faire appel à des intérimaires de chez ADECCO !
C’est une première à la SNCF... !
Cet été, à Poitiers, la DF Sol et Rail veut embaucher 3 intérimaires pour effectuer des dessertes céréalières à la place d’agents de FRET SNCF.
Notre direction UFNA s’est portée candidate avec d’autres Unité pour être « site pilote » de toute la France. Surement que nos dirigeants trouveront récompenses en retour de cette solution innovante ! Nous agents de dessertes, nous recevons cette information comme une provocation !!!

tract interim sécurité sncf

- page 2 de 4 -