Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Retraite

Fil des billets

Retraite : La justice, c'est de retirer le projet !

retraites_tous_mobilises.jpgUn choix de société !

Depuis le 5 décembre, notre pays vit au rythme des mobilisations populaires contestant le projet de réforme des retraites du gouvernement. Plus les jours passent, plus l’incompréhension et le rejet de ce projet sont importants et massifs dans l’opinion publique. Ni juste, ni simple : voilà ce que dit la CGT depuis plus de deux ans. Les ministres eux-mêmes sont à court d’arguments pour convaincre, incapables d’expliquer ce que signifie une carrière complète. Ce que nous avons en revanche tous compris, c’est que cette réforme est d’abord budgétaire et veut nous contraindre à travailler au moins jusqu’à 65 ans, que cet âge soit appelé « pivot » ou « d’équilibre ».

Même le Conseil d’État confirme les arguments de la CGT sur de nombreux points. Le gouvernement veut donc demander au Parlement de voter une loi à plusieurs inconnues (pénibilité, âge de départ, montant des pensions, valeur du point…). La CGT porte un autre projet, celui d’une société solidaire. Nous pensons que notre système actuel peut être amélioré pour mieux correspondre aux défis et aux réalités de temps. Il doit corriger les inégalités dont sont principalement victimes les femmes et les jeunes durant leur vie active. Ainsi, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes est une urgence absolue. Elle permettrait de réduire les écarts de pension. Il est également urgent de prendre en compte les années d’études. Si le gouvernement peine à trouver des ressources pour financer ces solidarités, voici quelques suggestions : augmenter les salaires pour une plus grande rentrée de cotisations sociales, revoir les exonérations de cotisations patronales notamment pour les grands groupes, taxer les produits financiers, etc.

Face à un gouvernement et un président autoritaires, refusant la contradiction et surtout d’être à l’écoute des citoyens, nous devons amplifier la mobilisation. La bataille est loin d’être terminée, une autre réforme est possible. Alors toutes et tous ensemble, agissons. 4 pages retraite : la justice, c'est de retirer le projet !

Réforme des retraites, étude d’impact… Incompétence avérée ou mensonge d’État ?

cgt conf logoLe gouvernement a fourni son étude d’impact (plus de 1 000 pages) de la réforme des retraites. On ne peut que s’interroger quant à son contenu. Les chiffres et les projections faites dans ce document, pour la plupart, confirment une régression sociale d’ampleur. Pour une partie de l’étude, se pose la question de la compétence de ceux qui l’ont instruite – à moins que ce soit délibérément une nouvelle étape d’intox et de mensonge du gouvernement.

Pour exemple:

L’Âge pivot de 64 ans a bien disparu, mais apparaît dans la loi et l’étude « l’âge d’équilibre » à 65 ans et qui pourra augmenter au fil des générations futures.

L’étude offre également des projections sur le Smic. Celui-ci augmenterait de 53,3 % entre 2025 et 2040. Formidable, sachant qu’il n’a augmenté que de 26,4 % entre 2005 et 2020 (belle promesse ou mensonge, comme l’augmentation des salaires des enseignants ?)… Le gouvernement, qui n’a jamais concédé un coup de pouce au Smic, aurait-il changé d’avis ?

Montant de la décote : 5 % disent-ils, mais avec leur mode de calcul, un salarié né après 1975, au salaire moyen, percevra 8,5 % de moins s'il part à 64 ans que s'il était parti à 65. C’est 18,8 % s'il part deux ans avant, 30 % trois ans avant et c’est encore pire pour la génération 2003… Vive l’âge d’équilibre !

Dispositif longue carrière : « On ne touche à rien »a promis le gouvernement, si ce n’est de ramener l’âge de départ à 62 ans avec une décote de 5 % par année de départ avant l’âge d’équilibre – la décote s’appliquant à vie bien sûr, ne faisons pas les choses à moitié.

Le gouvernement impose que la part de PIB consacrée aux retraites n’aille pas au-delà de 14 %. Admettons, si ce n’est qu’elle est ramenée à 12,9 % avec leur formule de calcul – donc une baisse. Sachant que le nombre de retraités augmente, pas besoin d’avoir fait math sup pour en déduire qu’il y aura forcément une baisse des pensions.

Vous avez dit réforme juste, solidaire et équitable ?

La retraite à points, c’est toujours non

cgt conf logoUne nouvelle fois, en réponse à l’appel interprofessionnel et unitaire, c’est massivement que les salariés, jeunes, retraités, privés d’emploi se sont retrouvés dans les manifestations dans plus de 200 territoires ainsi que dans des centaines d’entreprises en grève.

C’est d’une seule voix que tous demandent le retrait de ce néfaste projet de loi de réforme des retraites. La détermination à combattre cette régression sociale reste intacte et ce depuis le 5 décembre 2019.

La propagande gouvernementale, relayée par nombre de médias plus au service du capital qu’à l’information du citoyen, ne berne plus la majorité de la population. Tous les sondages le disent, quelle que soit la forme que l’on donne aux questions, 70 % des Français veulent le retrait de cette réforme et 61 % soutiennent les grèves et manifestations, soutiens indéfectibles depuis plusieurs semaines.

De nombreux camarades subissent des menaces, brimades, procédures disciplinaires, garde à vue, convocation au tribunal parce qu’ils osent faire grève et manifester leur opposition. Voilà la conception du dialogue social et de la démocratie de ce gouvernement. Mais rien n’y fera, la détermination restera, ces agissements ne peuvent d’ailleurs que l’amplifier.

Alors, Mesdames et Messieurs du gouvernement, ceux des corps législatifs, entendez ce que dit et demande le monde du travail, le peuple de France, mettez en œuvre la démocratie que vous prônez tant.

Écouter la voix de la raison n’est jamais un recul.

La CGT appelle l’ensemble de ses militants, syndiqués, les travailleurs à élargir et amplifier le mouvement de contestation déjà installé. Seule la grève massivement suivie, reconduite partout où c’est possible, imposera à ce gouvernement d’autres choix que celui de la régression sociale.

La justice sociale ne se mesure pas en points.

Retraité-e-s : nous sommes concerné-e-s par le projet Macron de réforme des retraites

CGT_Retraites.jpgLe message martelé par le gouvernement c’est : Retraité-e-s restez chez vous, vous n’êtes pas concerné-e-s par la réforme des retraites. C’est FAUX !

Nous sommes 17 millions pour un budget pensions de plus de 325 milliards d’euros.

Gouvernement et patronat considèrent que c’est excessif, d’autant plus qu’ils estiment que nous coûtons également trop en dépenses de santé.

Ils veulent faire IMMÉDIATEMENT des économies massives sur les retraité-e-s et les futur-e-s retraité-e-s. Retraité-e-s, actuels et futurs, nous sommes tous la cible de la réforme Macron !

UCR_CGT_Argu_retraite_e_s_Delevoye_...

Retraites, Emplois, Salaires, Conditions de travail… En grève dès le 5 décembre, agissons pour le progrès social !

cgt conf logo Appel du Comité Confédéral National de la CGT (Commission Exécutive Confédérale, Unions Départementales et Fédérations)

Partout en France, les luttes en cours contestent les choix politiques du gouvernement, des directions d’entreprises et du patronat. Augmentations salariales, amélioration des conditions de travail, diminution du temps de travail, maintien et développement de l’emploi, défense des services publics, égalité femmes/hommes, reconquête de l’industrie et de notre protection sociale constituent les principales revendications.

Le gouvernement mène une politique au service exclusif des riches et de la finance. Sa politique vise la remise en cause des conquis sociaux et des solidarités. Il met en opposition travailleurs/travailleuses et privé-e-s d’emploi, actifs/actives et retraitée-s, ouvriers/ouvrières ou employé-e-s et cadres, salarié-e-s du public et du privé, celles et ceux qui sont aujourd’hui dans le monde du travail et celles et ceux qui y seront demain…

Le gouvernement tente aussi de faire diversion en instrumentalisant la question de l’immigration, envisageant l’instauration d’une « immigration choisie » et de « quotas d’immigration »… Des thèmes qu’il empreinte sans retenue à l’extrême droite en pleine polémique lancée sur la question du port du voile et de l’Islam.

Malgré un rapport du défenseur des droits qui révèle l’ampleur de la discrimination dans les entreprises et administrations, le pouvoir politique conjugue répression syndicale et atteinte au droit de manifester. Il rend possible, voir incite à des situations de discrimination et de répression syndicale dans les entreprises et les administrations. Il porte atteinte à la démocratie sociale et refuse de répondre aux aspirations exprimées par le monde du travail. Le CCN de la CGT appelle l’ensemble des travailleurs/travailleuses, des privé-e-s d’emplois, des retraité-e-s et la jeunesse à se mobiliser partout en France, par la grève, la mobilisation et la participation aux manifestations, le 5 décembre prochain. 2019_11_06_Appel_du_CCN.pdf

- page 1 de 2