Comité Régional CGT des Pays de la Loire

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mobilisation des AESH le 3 juin : la colère monte !

cgt_educ.pngRassemblements :

  *  49 : 14h devant la DSDEN à Angers
  • 53 : 11H place du jet d'eau à Laval
  • 72 : 14 H rassemblement puis manifestation devant la DSDEN Le Mans
  • 44 : 10h devant la DSDEN Nantes
  • 85 : 14h30 Place Napoléon à la Roche/Yon

La CGT Éduc’action, avec d’autres organisations syndicales, appelle à la grève le 3 juin. Cette journée s’inscrit dans la dynamique de mobilisation des 11 février et 8 avril. Les AESH sont plus que jamais déterminé·es à se faire entendre.

Pas de calendrier

Entre atermoiements et fuites, Jean-Michel Blanquer, fidèle à sa posture, ignore totalement les revendications urgentes et légitimes des AESH. Aucun calendrier de concertation pouvant laisser croire à une intention du ministère de tenir ses engagements, sur l’amélioration des conditions d’emploi et la valorisation salariale des AESH, n’est prévu. Conséquence directe : la colère monte !

Des conditions de travail dégradées par la crise sanitaire

Le contexte de crise sanitaire multiplie les dérives qui frappent le quotidien des AESH, au mépris des textes réglementaires. Partout sur le territoire, ils ou elles ont dû répondre à des missions qui n’étaient pas les leurs. On ne compte plus les témoignages de pressions hiérarchiques, d’absence de protection (masques, gel hydroalcoolique, auto-tests), de missions abusives, d’expositions inutiles…

Une inclusion low cost grâce aux PIAL

S’agissant des PIAL, la politique de gestion des Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés enfonce le clou. On déplace les AESH d’un établissement scolaire à un autre sans considération de leur profil et des besoins réels des élèves. L’émiettement des temps d’accompagnement, les changements d’affectation arbitraires sont vécus violemment par les élèves et détruisent le sens même du métier d’AESH. Les victimes de cette politique sont à tous les étages : élèves peu et mal accompagné·es, parents floués, enseignant·es abandonné·es, AESH épuisé·es.

Un vrai statut de la Fonction publique

Avec des CDD de 6 ans et des CDI de pacotille, l’État laisse des milliers de personnels dans la précarité alors que la nécessité de leur présence dans les écoles est une évidence. Il est temps de créer des conditions de travail dignes, respectueuses des missions confiées et des compétences des AESH avec un véritable statut de la Fonction publique.

Un salaire permettant de vivre correctement

Qui peut faire un emprunt, louer un appartement, faire des projets, permettre à ses enfants d’étudier, avec 760€/mois du fait des temps partiels imposés ? Cette rémunération est tout simplement scandaleuse et met en lumière le manque de considération de notre gouvernement pour ces métiers indispensables, volontairement précarisés.

Cette réalité révèle l’immense malléabilité et adaptabilité exigée des AESH. Le « quoi-qu’il-en-coûte » présidentiel ne concerne pas cette catégorie de personnels.

La coupe est pleine, la parole des AESH ne manquera pas de se faire entendre !

Le 3 juin, la CGT Éduc’action sera partout sur le territoire pour exiger :

  • – une revalorisation des salaires en urgence : ouverture immédiate de négociations ;
  • – l’abandon des PIAL ;
  • – le statut de fonctionnaire de catégorie B, la titularisation immédiate sans condition de concours ni de nationalité et un salaire à temps plein à 1,4 fois le SMIC ;
  • – fin du temps partiel imposé et un temps plein de 24H en présence de l’élève.

La lettre du groupe CGT du CESER relatives à la session plénière du 29 mars 2021

Pour tout savoir en 2 pages chrono, rendez-vous sur l'express du CESER.

au programme de la session du CESER du 29 mars 2021, figuraient :

- l'avis sur le compte administratif 2020

- l'avis sur le budget supplémentaire

- l'avis sur le SRADDET

- l'avis sur le schéma régional des mobilités

- l'avis sur l'abrogation de la directive territoriale de l'estuaire

La CGT a voté tous les avis du CESER !

4 février : Le droit au travail, un droit universel pour toutes et tous !

cgt conf logoL’année 2020 a été marquée par une grave crise sanitaire liée au virus de la Covid-19, qui a aggravé la crise économique, sociale et environnementale que nous vivons depuis plusieurs décennies.

Elle est pour de très nombreuses entreprises, notamment les plus grandes, le prétexte pour effectuer des restructurations avec des dizaines de milliers de suppressions d’emplois à la clé. Sans compter les dizaines de milliers de contrats d’emplois précaires (CDD, intérim, saisonniers…) qui sont stoppés ou non renouvelés.

Cette situation dramatique frappe en particulier les plus jeunes : ceux qui comptaient sur ces emplois pour financer difficilement leurs études ainsi que ceux qui sont en quête d’un premier job et d’une première expérience professionnelle. Cette situation a des conséquences graves sur la vie quotidienne de nombreux citoyens, la pauvreté se développe et les associations caritatives voient exploser les demandes d’aide alimentaire.

Des milliards d’euros d’argent public pour supprimer des emplois : c’est inacceptable !

tract_cgt_4_fevrier.pdf

GREVE et MANIFESTATIONS :

  • à Nantes 10h30 croisée des trams
  • à Saint Nazaire 10H30 ruban bleu
  • à Angers
  • à Laval
  • à La Roche/Yon
  • au Mans

La lettre du groupe CGT du CESER relatives aux sessions pleinières de décembre 2020 et janvier 2021

Pour tout savoir en 2 pages chrono, rendez-vous sur l'express du CESER.

au programme de la session de décembre 2020, figuraient :

- le Budget prévisionnel 2021 de la Région

- la stratégie régionale enseignement supérieur recherche innovation (SRESRI)

- le projet de schéma régional d'aménagement et de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET)

- un voeu sur l'enseignement supérieur

- une étude sur les Déterminants sociaux de santé

Au programme de la session de janvier 2021, figurait la réinstallation du CESER.

Tout sur ces dossiers dans les lettres en lien !

Grève à l'Education Nationale le 26 janvier

cgt_educ_logo_44.jpg Une crise sanitaire qui maltraite une École malade

  • Vendée: 10h30, place Napoléon à la Roche/Yon. Tractage prévu devant INSPE les 19 et 21 vers midi.
  • Mans : 14h devant la DSDEN bd Paixhans.
  • Laval: 10h place Jean-Moulin (préfecture) manif suivie d’une AG des personnels.
  • Angers: 10h30 place imbach. Direction la DSDEN avec une demande d’audience auprès du DASEN.
  • Nantes - RDV à 10H00 sous les Nefs (Machines de l’Ile)
  • Saint Nazaire - 09H30 - base sous marine

tract-n_2-greve-26-MS__1_.pdf

- page 1 de 54